Au-revoir Petit Garçon

Publié le par Liberte d'allaiter.

Au-revoir Petit Garçon

Petit garçon, tout à l'heure, nous allons te dire au-revoir. Nous allons regarder s'envoler les ballons en espérant qu'ils accompagnent ton âme où qu'elle aille.

Oh, nous ne nous connaissions pas. Nous venons d'arriver au village. Le sort a voulu que tu sois dans la classe de mon fils aîné.

Je sais de toi que tu as combattu avec courage un putain de cancer. Je sais que tu as tenu à faire ta rentrée, que tu es venu quelque fois à l'école. Je sais que tu aimais les Pirates et surtout ce filou de Jack Sparrow. Je le sais car tes parents formidables ont tenu à ce que tu participes au défilé d'halloween il y a un mois à peine. C'est l'unique fois où je t'ai rencontré. Tu avais l'air si heureux d'être avec tes copains, simplement.

Je sais que tu as été bien accompagné par tous les maîtres et maîtresses de l'école qui sont aujourd'hui si bouleversés.

Bouleversée je le suis aussi, parce que je me projette bien sûr face à cette insoutenable perte. Parce que ce matin, j'ai aperçu ta maman en faisant mon jogging. Elle se rendait sûrement pour la dernière fois au funérarium, seule, pour te voir. J'ai tellement compati, j'aurais voulu pouvoir absorber une partie de sa douleur mais pour rien au monde je ne m'imagine à sa place.

Ton départ peine tellement de monde, Petit Garçon, j'espère que tu es apaisé ou que tu l'étais selon la formule consacrée dans ces circonstances.

Petit Garçon, ton passage sur cette Terre n'aura pas été vain, tu as été aimé, sache le et ton souvenir restera chez eux tous et moi j'espère me souvenir de tout cela.

Quand à vous parents, quand vous aurez, ce soir, envie de gronder vos enfants, respirez 30 secondes et serrez les forts dans vos bras. Oui, même si ils sont ultra fiants. Parce qu'ils sont en vie, mazette, en vie ! Nous aussi on l'a été, pénibles, oui, même toi, WonderMaman, souviens toi quand tu as fait le caprice pour avoir une pochette de Crados. Et toi, Papa-la-Morale, toi aussi, tu as refusé de dire merci à Tante-Gertrude-qui-pique-de-la-moustache alors qu'elle t'offrait un speculoos (tu as même dit que c'était "dégolasse"). Et toi, Tonton-J'ai-Pas-d'Enfants-Mais-J'ai-Des-Principes, tu te la rappelles, ta colère chez Auchan quand tu voulais non pas 2 Tahiti douche achetés - 1 offert mais les 18 parfums de la gamme ?

Vos parents sont passés au-dessus (ou pas), ils ont continué à vous aimer et vous avez grandi. Mais regardez bien où est l'enfant en vous et ressortez le pour rire avec vos enfants, les chérir et les aimer avant tout.

Au-revoir, Petit Garçon, repose en paix.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Comme c'est triste...
Répondre
A
C'est insoutenable. Ça m'a littéralement coupé les jambes. Ça ne devrait jamais arriver, il n'y a aucune justice là-dedans.